La belle aventure commence en mars 1973, les personnes à l’origine du Handball Club de Montpon sont Michèle Cousset, Jean Pierre Bouton, Robert Villattes, Jean Claude Vernat, Christian Malet, ou encore Régis Labattu.
Ils ont introduit le handball dans la cour du collège avant de l’exporter dans la cour des « grands »…
En 1974, commencent les premières grandes rencontres contre des équipes d’aquitaines. On se dispute la coupe Jean LOVATO, le maire Montponnais de l’époque. C’est aussi le début des traditionnelles 3ème mi-temps du club sur l’îlot Robinsson.
En 1975, le club s’élargit. Il fusionne avec Vélines ; c’est la naissance de l’entente Montpon/Vélines…
De matchs en matchs, de victoires en victoires, la discipline prend de plus en plus de place et gagne en notoriété.
L’arrivée de Michel COUSSET en 1976, vient asseoir le club ; professeur d’EPS au collège, ancien joueur du BEC (Bordeaux Etudiant Club), Michel COUSSET devient en 1978 entraîneur. Il connait bien les joueurs ; c’est lui, en tant qu’enseignant, avec son épouse Michèle, enseignante en EPS également, qui les repèrent et qui les forment ; le handball, pour la majorité des joueuses et joueurs commence au collège dès la 6ème.
Et il faut bien le dire, « COUSSET » et indolence ne rime pas vraiment. Les équipes disputent des tournois de plus en plus importants. En 1977, 1er tournoi international contre l’équipe allemande de Ludwigschaffen (le berceau du handball). En mai de cette même année, l’équipe féminine accède en nationale 2 et l’année suivante, les masculins en nationale 3.
Des performances qui font à l’époque de l’Entente MONTPON/VELINES le 25ème club de France.
Du coup pour les équipes un seul crédo : toujours plus loin, toujours plus haut. En 1979, les filles foulent le sol Marocain. C’est une grande première ; jusque-là, aucune équipe féminine n’avait franchi la frontière de ce pays.
Les masculins se distinguent en gagnant face à l’équipe nationale du Maroc.
1979, c’est aussi l’année des grands tournois de la Pentecôte avec du handball 24h/24 contre les clubs du grand Sud-Ouest : Carcassonne, Poitiers, Limoges…
En 1980/81 les ennuis commencent. Et oui, la gloire finit par avoir un prix. 3ème club d’aquitaine, 2 équipes en nationale, le Handball Club Montpon s’essouffle d’un point de vue financier ; le porte-monnaie, insuffisamment musclé, engendre des conséquences sur les performances sportives. Les équipes descendent puis de l’entente avec Vélines on se dirige vers la mésentente. Cela dit, réputé pour sa persévérance, le club de Montpon ne se laisse pas « démonter ».
En 1987, le travail de formation des jeunes paye et c’est le point d’embellie. Le club fusionne avec LIBOURNE. En 1989 un nouvel entraîneur arrive : le Yougoslave Dragan ZOVKO. Il remplace Michel COUSSET qui lui devient manager. L’aventure se poursuit…
En 1990 les cadettes remportent le titre de championnes de France devant l’équipe prestigieuse de METZ.
 En 1992 les garçons remontent en nationale 3 et l’équipe bénéficie de renfort de joueurs du Bergeracois. On assiste à de nouvelles belles victoires, un voyage en Martinique pour lancée la saison. Le club organise de grands matchs de galas ; Pampelune, Bucarest, Girondins de Bordeaux se déplacent à Montpon dans un gymnase toujours plein à craquer au rythme des sons et lumières. Après chaque rencontres c’est la fête, ça toujours été le fête, le Handball Club de Montpon n’a jamais dérogé à la tradition, chaque match se termine par un repas. Plusieurs dizaines de bénévoles ont toujours été fidèles au poste autour de Sylvette LANGLADE…le HBCM ressemble à une grande famille où tout est bien huilé. Chacun à sa place.
De la fin des années 80 au milieu des années 90, le club atteint ainsi son apogée.
En 1993, un nouvel entraîneur, le Hongrois Gabor GYORRFY permet aux garçons de rester en nationale 3. Quant aux filles elles se maintiennent au niveau régional. En revanche à partir de 1996, s’amorce un étiolement ; du handball on passe au jeu du yo-yo : un coup on monte et aussitôt on redescend. Ce n’est pas facile pour l’ancien gardien de but Gaël BLANC qui prend la présidence du club. En effet pour lui plus questions d’arrêter les buts, mais de donner les moyens à ses équipes d’en mettre un maximum. Entouré d’autres anciens joueurs, comme Bastien LEDOUX ou Fréderic HARDY, Gaël BLANC y parvient. Les filles comme les garçons remontent en Pré nationale…
En 1998, C’est encore un ancien joueur du club, passé aussi par Les Girondins de Bordeaux et Pessac, qui prend la présidence ; Éric FRETILLERE. Pour lui  l’objectif est de s’inscrire dans la continuité de Gaël Blanc mais aussi de pouvoir faire remonter le club au niveau national. Il va s’appuyer sur des anciens joueurs du club mais aussi sur son ami Stéphane DEROT, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et ex international, alors professeur d’EPS au collège de MONTPON. La tache va s’avérer plus compliquée que prévue et Éric FRETILLERE passera le flambeau à un chef d’entreprise de MONTPON dans les années 2000 : Franck SALAT.
En 2006, une nouvelle fusion voit le jour avec le club de MUSSIDAN, pour permettre au club de voir plus loin et plus haut. Là encore les anciens joueurs du club sont à la manœuvre ; Gaël Blanc, Patrick Laurent, Marc Piatkowski, Anthony Lachaud, David Williams, Sandrine Laudu, Stéphanie Boudou, Edwige Vergnolle, Céline Lafont, Stéphane Autier…mais aussi avec des dirigeants de longues dates ; Danièle et René Chantal, Jean Paul Bourdie, et l’inusable Sylvette Langlade…
Le club se dote d’une technicienne salariée pour la formation des jeunes, un partenariat avec le collège de MONTPON puis de MUSSIDAN est signé pour les sections sportives.
En 2007, les seniors garçons retrouvent la nationale 3 avec des joueurs formés au club et l’apport de joueurs extérieurs d’expérience. La saison suivante, c’est au tour des filles d’accéder au niveau Pré nationale et seront accompagnées par la réserve garçons en excellence région. La nationale 3 masculine se maintiendra avec une belle 6ème place au classement. Le président Franck SALAT cède sa place à un duo ; Pierre BONNET/Patrick LAURENT.
Mais encore une fois l’équilibre sportif va être mis à mal par les finances ; en effet le budget du club n’est pas élastique. Les équipes en région vont redescendre en départemental et malgré une belle saison en nationale 3, l’équipe masculine descend également en Pré nationale. La présidence est reprise par Franck SALAT mais le club part à la dérive et ce sont encore des anciens qui vont jouer les pompiers de service ; Marc PIATKOWSKI et Anthony LACHAUD deviendront co-président en 2010 pour relancer le club au bord de la disparition.
Ils vont réussir leur coup, le club retrouve ses couleurs et un nom ; MONTPON MENESTEROL HANDBALL. Fin de la fusion avec le club de Mussidan. C’est avec une énorme volonté que ces passionnés vont redresser le club tant financièrement que sportivement.
En 2013 Christophe MEYNIER prend la présidence du MMHB, ancien joueur mais aussi fils de l’ancien président des belles années du club Philippe MEYNIER.
Le but de Christophe Meynier et de son équipe dirigeante est que le club retrouve son niveau d’antan sportivement. Mais la priorité reste la formation des jeunes ainsi que la convivialité. Il faut de nouveau se retrouver autour des repas d’après matchs avec les joueuses et joueurs, les jeunes, les parents, les supporters et les partenaires…
En juin 2015, le  nouveau gymnase de Montpon change de nom et porte celui des fondateurs du club ; Michèle et Michel COUSSET. A cette occasion, joueurs actuels mais aussi anciens de toute génération, parents et amis n’ont pas manqué le rendez-vous, un hommage solennel leur est rendu, s’en suit une grande fête…
En 2016 une entente avec le BERGERAC PERIGORD POURPRE HANDBALL voit le jour ; sont concernées les équipes -15 ans féminine, -18 ans féminine et masculine ainsi que les seniors.
Le club de La Force sera intégré à l'entente -18 ans masculine.